avatar
Admin
a tracé,
le Mar 19 Jan - 21:47
Prenez le temps de lire ces informations avant de vous lancer dans l'administration de votre forum:

Comment accéder à votre panneau d'administration ?
Dans le menu du haut, cliquez sur connexion, une nouvelle page s'affiche, renseigner le nom d'utilisateur « admin » et le mot de passe que vous avez indiqué lors de votre enregistrement. Si vous avez perdu ou oublié votre mot de passe, cliquez ici. Une fois que vous êtes connecté, cliquez sur le lien "Panneau d'administration" en bas de la page.

Comment modifier l'apparence de votre forum ?
Vous pouvez modifier l'apparence de votre forum en sélectionnant un thème (chaque thème affiche des images, des icônes et des couleurs différentes). Pour cela rendez-vous dans le panneau d'administration cliquez sur Gestion dans le menu thème et choisissez l'un des thèmes proposés. Vous pourrez par la suite modifier librement ou choisir un autre thème.

Comment gérer les catégories et les forums?
Vous pouvez ajouter, modifier et supprimer les catégories et les forums que vous aurez créés à tout moment et indéfiniment. Pour cela cliquez dans le panneau de configuration, sur gestion dans le menu forum et cliquez sur ajouter (un forum ou une catégorie).
Messages : 32
Date d'inscription : 19/01/2016
Localisation : Sous ton lit 0v0
Voir le profil de l'utilisateur http://lagopede-alpin.kiffmylife.com
avatar
Admin
a tracé,
le Jeu 21 Jan - 22:38
Postons un deuxième message juste pour que la PA ME FASSE PLUS CHIER.

Signé la carabine.
Messages : 32
Date d'inscription : 19/01/2016
Localisation : Sous ton lit 0v0
Voir le profil de l'utilisateur http://lagopede-alpin.kiffmylife.com
avatar
Admin
a tracé,
le Ven 22 Jan - 19:54
Bien bonne idée, camarade.
Messages : 32
Date d'inscription : 19/01/2016
Localisation : Sous ton lit 0v0
Voir le profil de l'utilisateur http://lagopede-alpin.kiffmylife.com
avatar
Admin
a tracé,
le Sam 23 Jan - 15:10
La fille sur ses talons, Turner prit une direction sans hésiter. Il connaissait le chemin par coeur, il ne s'inquiétait pas outre mesure. Et malgré ce qu'il avait dit à Drew, il y avait vraiment très peu de risques de croiser quoi que ce soit de dangereux par ici. Sinon, il ne s'y serait pas arrêté pour dessiner. Il n'était pas suicidaire.
Il savait la Base très proche. L'étrange et imposant bâtiment serait un lieu parfait pour y lâcher la gamine, qu'il ne voulait pas se coltiner pendant des heures non plus. Certes, elle faisait un sujet intéressant, mais pour le moment, elle le fatiguait avec ses questions. Il serait toujours temps de la rencontrer à nouveau, plus tard, lorsqu'elle serait mieux habituée à ce monde.
En une dizaine de minutes, ils arrivèrent devant la Base. Turner se stoppa et se tourna vers Drew.

« La Base. C'est ainsi qu'on l'appelle. Ici, vous serez en sécurité. Il y abeaucoup de gens, ils pourront répondre à vos questions et vous aider au mieux. Et vous pourrez, évidemment, y loger. »

Heureusement, le portail était entrouvert. Sans plus se soucier de Drew, il s'engouffra dans l'ouverture et se dirigea vers le bâtiment lui-même. Il en avait assez des maisons, finalement. Il voulait plutôt dessiner des gens, à présents. En cet instant, la courbe d'une bouche, l'ourlet d'un cil ou la forme d'une joue lui semblaient infiniment plus attrayants que toutes les bâtisses originales que l'on pouvait trouver en ville.
Comme répondant à son souhait informulé, une silhouette se profila devant la porte du bâtiment. A cet instant, Turner eut la vague impression de reproduire une scène immensément cliché, celle où le personnage principal rencontrait exactement la personne qu'il recherchait -musique en moins-, mais il suivit son instinct -en vérité, il se contenta de continuer à avancer dans la même direction- et se rapprocha de l'individu.
Les cheveux et les yeux, si clairs qu'ils en paraissaient presque transparents, était déroutants. Ce qui était parfait. D'un oeil expert, il détailla rapidement les traits du visage : fins, mais dégageant une impression de froideur. Turner avait l'impression de se trouver face-à-face avec l'incarnation d'un mur de glace. Mais il y avait cette lueur au fond de son regard ...
Sans la moindre gêne, Turner bloqua le passage au jeune homme et se pencha vers son visage, une main tenant son propre menton, tandis qu'il réfléchissait.
Oui, il pourrait bien faire l'affaire ...
Messages : 32
Date d'inscription : 19/01/2016
Localisation : Sous ton lit 0v0
Voir le profil de l'utilisateur http://lagopede-alpin.kiffmylife.com
avatar
Admin
a tracé,
le Sam 23 Jan - 15:11
Les rues de la ville, désertes, étaient arpentées par deux voyageurs perdus, à la quête de logis, de vérité, d'amour, et de meurtre. Il s'agissait là de moi, et du voleur, l'arracheur de sucreries. Des heures, des minutes? Je ne savais depuis combien de temps je le suivais, mais cela n'était rien comparé au temps que j'avais mis à le retrouver dans la nuit de ce je suppose être hier... Mais le temps, ici, il aurait fallu être idiot pour ne pas remarquer que son déroulement ne suivait pas le simple court que créaient les écarts entre petit-déjeuner, déjeuner, goûter, et dîner. La journée pouvait prendre autant de temps à s'écouler qu'une glace en avait besoin pour fondre en été, ou recluse au frigo, et les écarts ne se respectaient pas, tout était désordonné... Il me fallait noter que les canards contrôlaient mal le temps. Enfin, cela ne tient que si ma théorie des canards s'applique, et je ne peux en affirmer la vérité en vu de sa création en période d'influence...

Les canards aiment-ils les glaces?

Je me perdais, et en faisait certainement ainsi pour oublier le poids du sac que je portais avec moi. Ce sac lourd contenait le délice, un marshmallow géant fondu, recouvert de gelée brûlante vanillée, assaisonné de cacahuètes et complété par de fines tranches de tentacules dont j'avais prit la peine d'ôter le moindre morceau de miroir aussi infime soit-il.
Cette dernière opération m'avait prit du temps, et ainsi ne m'avait-on pas attendu lorsque nous avions vaincu le monstre... Il m'avait suffit du temps de retourner prendre le sac, et tous avaient déjà disparus! Je les pensais non loin, partis devant, et ainsi avais-je pris le temps d'opérer la chair du poulpe, mais la direction que la pierre précieuse, Souann, et Thalès avaient prise n'était pas celle que j'espérais. Je n'avais pu qu'à peine entrevoir Thalès partir au loin dans une certaine direction avant de m'en prendre aux tentacules, et ainsi en étais-je arrivé à le retrouver après de longues heures de marches.

Les canards aiment-ils le poulpe?

Mais maintenant, je le voyais, là, non loin, et le suivais depuis quelques temps déjà. La base de la filature s'appliquait, un coin de bâtiment délabré, lui du côté d'un mur, et moi caché derrière le mur adjacent, posté contre le coin de celui-ci. Je le suivais. Je me demandais ce qui allait alors se dérouler si jamais il me trouvait. Allait-il me féliciter, en me donnant une glace à la fraise, ornée d'une légère touche de chantilly? Cette pensée failli me faire sortir de suite, mais j'arrivais à me maintenir, penchant la tête avec un léger sourire aux lèvres. Je haussais mes épaules, répercutant le geste sur ma veste et ma chemise, et le sac de Serge en main, les yeux rivés vers le ciel, j'écoutais ses pas. Le bruit des biscuits secs cognés contre la table, du coup donné sur la pâte, s'en rapprochaient.

Les poulpes aiment-ils le canard?

Le ciel dansait de son ancien éclat rosé, cette glace géante, fondante, ne cessait de s'étaler... Une image qui y fusa, sans que je ne le sache, me frappa l'esprit d'un sourire interne empli de chaleur. Mais Thalès s'éloignait, et alors, je me demandais: devais-je me présenter à nouveau? Sous un ciel si bon, la réponse me semblait logique: oui, et non.

Alors je me mis à parler, sans me dévoiler, mais de manière assez forte, que ses oreilles perçoivent les oscillations de ma voix. Et en faisant cela je passais mon aile devant mon torse, allant tapoter ma toute nouvelle oreillette.

« Si le ciel est une glace au somptueux goût de fraise, alors que sommes-nous? Le sol serait le bol, et nous la saleté grouillante qui en perturbe la surface. Personne ne voudrait de la moindre poussière dans sa coupelle de glace, et ainsi faut-il l'éradiquer, ce qui a été fait. Mais la saleté subsiste, et la glace s'en trouve toujours saturée, les parasites prenant alors l'opportunité de s'en accaparer une infime part... Et si nous, saletés, voulons vivre, nous devons nous entraider dans nos faits, et non pas tuer nos semblables pour capitaliser cette onctueuse glace, car l'être qui désire la manger n'aura plus qu'à écraser le reste de la bataille. »

Sortant alors de ma cachette en me courbant légèrement sous le poids du sac, je le posais devant moi avec un grand sourire, mes yeux cernés grands ouverts portés vers la cible de ma filature. Et tandis que je me redressais, sans le quitter du regard, je prononçais la dernière phrase de mon entrée en scène.

« Thalès aime-il le canard? »
Messages : 32
Date d'inscription : 19/01/2016
Localisation : Sous ton lit 0v0
Voir le profil de l'utilisateur http://lagopede-alpin.kiffmylife.com
Contenu sponsorisé
a tracé,

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum